Caisson pour imprimante 3D

Voici une description détaillée du caisson que j’ai confectionné pour mon imprimante 3D.

Les buts visés :

  • Eviter que les odeurs désagréables dégagées lors d’une impression se propagent dans toute la maison mais soient plutôt évacuées à l’extérieur.
  • Eviter de rater quelques impressions lorsque des courants d’air se situent près de l’imprimante.
  • Evacuer les particules potentiellement toxiques des impressions faites en ABS.
  • Eviter que mon imprimante ne prenne trop la poussière en cas de non-utilisation prolongée.
  • Pouvoir intervenir vite sur l’imprimante au cas où une impression se passe mal. En gros, la partie haute du caisson doit pouvoir s’enlever rapidement, donc sans avoir à utiliser d’outils.

Matériaux

  1. du plexiglass : 4 morceaux de 55×50 cm : on trouve des plaques de 2 mètres chez Casto, y’a moins cher chez Brico-Dépot mais souvent en rupture de stock
  2. du scotch double face
  3. un bout de câble électrique

Outils

  • Scie cloche
  • Tournevis
  • Pistolet à colle
  • Scie à métaux pour le plexiglass

Le caisson est composé :

  • D’une table inférieure sur laquelle reposent l’imprimante, le support de bobine, l’alimentation, l’afficheur et le lecteur SD rendant l’imprimante autonome.
  • D’une table supérieure, dont chacune des faces est recouverte de plexiglass, le dessus de la table accueillant la ventilation.

Partie inférieure

Puisque je souhaite pouvoir intervenir rapidement sur l’imprimante en cas de problème, toutes les liaisons entre l’imprimante et les éléments annexes (support bobine, alimentation, afficheur) doivent être en contact avec cette partie « fixe ».

Pour des raisons de place, l’alimentation et l’ensemble afficheur + lecteur SD se trouvent en dehors de cette table, plus exactement dessous.

Les seules modifications physiques apportées à cette table sont donc :

Un trou pour passer le câble d’alimentation de l’imprimante, le câble USB relié à la carte Arduino, et les 2 nappes qui relient l’imprimante à l’afficheur. A ce propos, j’ai remplacé les nappes initialement fournies par des nappes de 80 cm (mais peut être que celles d’origine auraient finalement pu convenir).

Voici une photo d'ensemble :

Attention sur cette photo, le support de bobine n’est pas à sa place définitive.

ci-dessous, une vue de dessous faisant apparaitre l’alimentation et l’afficheur + lecteur SD.

Il est important de bien choisir l’emplacement de l’alimentation de manière à ce que le couvercle de l’alimentation puisse coulisser sans taper dans un des pieds de la table, ainsi que l’emplacement de l’afficheur de manière à ce qu’on puisse insérer la carte SD sans trop de difficulté.

Vue d’ensemble de la partie inférieure :

Partie supérieure

Découper le haut de la table pour y accueillir la ventilation : attention, ce sont des tables à quelques euros, donc pas besoin de beaucoup forcer, c’est plutôt du carton que du bois.

En voici une preuve !!

Une fois le trou limé, on y fixe la ventilation :

Ce qui donne, vu de dessus :

Y’a plus qu’à y mettre la gaine d’extraction et le collier et le tour est joué :

Ensuite, il faut coller des plaques de plexi sur chaque face pour « fermer » le caisson.

C’est finalement au scotch double face que la fixation est la plus simple.

J’ai choisi des feuilles de plexi de 4 mm d’épaisseur pour qu’elles ne cassent pas à la moindre manipulation.

Notez qu’elles sont volontairement 5 cm plus hautes que la table de manière à venir s’emboiter sur le contour de la table inférieure.

Puis le fil est fixé le long du caisson à l’aide d’un pistolet à colle.

Un petit trou dans le plexi est necessaire pour faire passer le fil electrique

Et voilà … désormais les impressions se font sans le moindre dégagement d’odeur pour le bonheur de tout le monde !!

Cliquez sur une photo pour la voir en plus grand, défilez avec la souris ou le clavier pour passer à la photo suivante

Vous pourriez laisser un commentaire si vous étiez connecté.